Expositions

La Vie Quotidienne dans le Castrais
de la Préhistoire au Moyen Âge

Tarif : Prix libre

      A Castres, les premières traces d’occupation humaine remontent à plusieurs milliers d’années. Les objets archéologiques exhumés dans le castrais permettent d’appréhender la vie quotidienne des premiers habitants des lieux. Bien sûr, connaître le déroulement de la journée d’un homme du Néolithique, comprendre les préoccupations quotidiennes des habitants de la villa gallo-romaine de Gourjade, replacer au centimètre près l’emplacement des remparts médiévaux de la ville, sont impossibles. Ce que l’archéologie exhume de la vie quotidienne du passé, ce sont des traces, des empreintes, des photographies, des détails de vies passées.

      Le CERAC présente donc son exposition sur la vie quotidienne dans le Castrais, disponible en visite libre ou visite guidée (sur réservation auprès de l'accueil).

A l'Origine des premiers gestes de 'lHomme : des premiers outils usuels à l'esthétique des premières élites

L’exposition Les Premiers Gestes de l’Homme met en lumière l’évolution des objets du quotidien à travers le temps.

 L’exposition commence avec les premiers outils réalisés par l’homme, qui n’ont qu’une seule vocation : être utile. Au cours du Paléolithique les outils évoluent jusqu’à devenir de véritables œuvres d’art, par leur technicité extrême et leur rendu esthétique. Ensuite, avec le Néolithique (l’âge de la pierre polie), certains objets perdent leur fonction utilitaire pour une fonction plus symbolique : certaines haches polies retrouvées dans des contextes funéraires n’ont pas de traces d’usures et d’autres sont impropres au travail du bois (par leur matière ou leur taille). A la même période, les groupes vont marquer leurs différences culturelles par les formes et les décors de leurs céramiques ; une innovation conséquente de la sédentarisation et des débuts de l’agriculture et de l’élevage. Les céramiques vont si bien définir les identités des groupes que ceux-ci vont être nommés d’après les décors : le Cardial, le Rubané, le Campaniforme, etc. sont autant de décors particuliers que de groupes culturels. La Protohistoire (l’Âge des Métaux) voit l’apparition des premières élites sociales, fortement différenciées dans le domaine funéraire : les défunts sont inhumés ou incinérés accompagnés des plus beaux objets (céramiques, métaux, etc.) témoignant d’une nouvelle hiérarchisation sociale.

Parmis les pièces inédites, certaines proviennent des grandes fouilles du CERAC : la grotte de Lacalm (Aiguefonde) et la nécropole protohistorique de Gourjade (Castres).